Le parme convient à Laviolette de Pierre Magnan

Je viens de me plonger dans le roman de Pierre Magnan Le parme convient à Laviolette. Je voulais vous faire partager ce plaisir que j’ai eu à le lire, à le savourer, même si c’est un roman très dur, qui remue tout le long son lecteur !

C’est un roman policier, bien entendu, avec Laviolette, commissaire, héros de Pierre Magnan, qui, cette fois est à la retraite. Il repart sur une enquête qui lui prendra près de deux ans.

L’histoire Le parme convient à Laviolette

Il est tout au long de ces pages, emmené par ses souvenirs. Laviolette a un chagrin d’amour dont il ne finit pas de se laisser mourir.

Le parme convient à Laviolette roman de Pierre Magnan

Le parme convient à Laviolette roman de Pierre Magnan

Cette enquête autour d’un tueur de cochon, autour d’un ancien résistant, le sort quelque peu de son désarroi. Mais au fil des déplacements liés à l’enquête, il traverse tant de lieux où il a aimé, et il replonge dans la mélancolie du temps passé.

Il parcourt les Alpes de Haute-Provence . Il a une telle verve, que même en étant à la recherche d’un criminel, et empli de tristesse, il est un étonnant guide touristique.

Il parle de ce pays de Haute-Provence, de la terre, des hommes, de la nature, avec les mots d’un amoureux de ce pays.

C’est un régal, autant par le texte, les mots choisis, que par la connaissance du terroir ! La description de la vie de l’abeille… vous m’en direz des nouvelles !

Laviolette nous emmène de Piégut d’où il est originaire, en passant par Auzet, village de montagnes, descendant sur le Verdon par Puimoisson, où un autre crime à lieu, puis retournant vers le pays de Forcalquier et de son cimetière classé pour ces ifs taillés, labyrinthe végétal…

Il se retrouve à Lurs, et mélangeant intensément le présent et le passé, il revit sa rencontre avec l’aimée… L’histoire continue à Sisteron, lieu d’un autre roman, “Le secret des Andrônes“, pendant les Nuits de la Citadelle et le passé ici rencontre le présent… Le roman se termine autour de Banon, mais je ne vous en dit pas plus.

Le suspense m’a tenue jusqu’à la fin et ce n’est qu’à la dernière ligne que l’on comprend le titre…

C’est un “roman policier littéraire”… Est ce que ce genre existe ?

Aller plus loin :

Écrit par Florence le 22 janvier 2012
Laisser nous votre avis... 2 commentaires

Laisser une réponse



Yvon

il y a 9 ans

C’est vrai que ce livre est très riche.
Il nous entraine dans une intrigue complexe, mais sans jamais chercher à nous perdre.
Et chaque page est l’occasion de découvertes…
Les gens, les paysage, la vie…
Et bien sûr “Lemda” toujours présente…

gbupaix2012

il y a 8 ans

Pour les paysages… j’ai fait quelques photos de lavande dans les Alpes de Haute Provence, vous pouvez les voir sur ma galerie Flickr : http://www.flickr.com/photos/upaix1/sets/72157629990107801/with/7510288884/

Qui suis-je ?

Webmaster à l’Agence de Développement des Alpes de Haute Provence, j’ai par ailleurs une passion pour les livres et l’écriture.

Lectrice et amoureuse des Alpes de Haute Provence, j’anime ce blog sur les écrivains, les livres et l’écriture, pour faire découvrir ce beau département autrement

Loin d’être un blog littéraire, je partage simplement mes lectures d’écrivains du département tels que Jean Giono, Pierre Magnan, René Frégni, Alexandra David Neel, Maria Borrely… et vous présente de nouveaux auteurs.

Je vous invite aussi à découvrir ce département qui inspire tant d’écrivains !

Fan de Maria Borrely, des descriptions de Jean Giono, de Jean Proal… et toujours à l’affût de nouvelles écritures !

N’hésitez pas à donner vos avis et à partager vos lectures d’écrivains bas alpins !

Florence

Suivez-moi aussi sur Twitter : https://twitter.com/litterature04

Archives