Les Reculas de Maria Borrely

Couverture du roman Les Reculas de Maria Borrely

Si vous suivez ce blog depuis un certain temps, vous savez mon grand plaisir pour les textes de Maria Borrely

Aujourd’hui je voulais vous parler de son deuxième roman Les Reculas, publié en 1936 par Gallimard et réédité en 2010 par les éditions Parole.

En 1909, à 19 ans, Maria Borrely prend son premier poste d’institutrice dans le hameau de Certamussat, dans les Basses-Alpes (aujourd’hui Alpes de Haute Provence), à 1600 m d’altitude.

Ce séjour en montagne au bord de l’Ubayette, affluent de l’Ubaye, va en effet marquer la jeune femme qui vient de la ville. Il donnera ainsi naissance au roman Les Reculas.

Le roman Les Reculas

Elle y évoque la vie rude d’un hameau de montagne tout au long de l’hiver.

Avec toute cette neige alentours, les habitants sont reclus dans leurs maisons. Ils se retrouvent dans les granges des maisons, où sont parqués les animaux et où il fait chaud.
Le travail de tout le village, le temps qui passe lentement. Le froid, le soleil qui ne se montrera pas pendant quelques mois… ce temps si long…

Et le printemps qui revient avec cet instant de soleil, cet espoir que le plus dur est passé et que la vie continue…

Et avec l’espoir, l’amour, la folie qui prend tout le village…

La lecture de ce livre est une parenthèse. On replonge dans un monde qui n’est pas si lointain de nous, mais qui parait pourtant à des années lumières.

La poésie de l’écriture de Maria Borrely et la dureté de ce qu’elle évoque remue le lecteur, qui ne sort pas de ce livre indifférent, comme d’aucun livre de Maria Borrely. En tout cas, c’est l’effet que cela me fait.

Maria Borrely

Petite biographie de Maria Borrely  (Marseille 1890 – Digne 1963)

Maria Brunel est née à Marseille en 1890. Elle grandit à Mane. En 1909, après l’Ecole Normale de Digne et enseignera à l’école primaire à Certamussat, Saint-Paul-sur-Ubaye, à Puimoisson puis à Digne.

Mariée à Ernest Borrely, lui aussi instituteur et directeur de l’école de Puimoisson. Le couple Borrely se liera d’amitié avec différents écrivains et artistes comme Jean Giono, le peintre Jacques Thévenet, etc.
Les Borrély sont très engagés. Pendant la guerre, Ernest sera résistant. Il sera président du Conseil Général de 1945 jusqu’à sa mort en 1959.

Maria Borrely publie quelques romans et écrit toute sa vie des poèmes et des textes, sans les publier.
Quelques livres publiés : Aube, Sous le vent, Le dernier feu, Les mains vides, Les Reculas

Certamussat et la Haute-Ubaye aujourd’hui

Du village de Certamussat comme l’a connu Maria Borrely, il ne reste qu’une petite chapelle, une bergerie et le cimetière. Un groupe de passionnés originaires du lieu ont reconstruits ces lieux.

En effet les villages de la Haute-Ubaye, frontière entre la France et l’Italie, furent détruits pendant la guerre, en 1944. Les villages de Meyronnes et de Saint-Ours ont été reconstruits. Ces deux villages sont désormais réunis sous une seule commune, Val d’Oronaye. Certamussat comme certains autres hameaux ont par ailleurs été abandonnés.

Voici quelques explications pour vous rendre sur les lieux du roman.

Sur la route du col de Larche, sur la commune de Val d’Oronaye, entre “Meyronnes” et “Larche” (2 km avant Larche), il y a une maison en bord de route, une chapelle et un petit cimetière. Un panneau de hameau porte encore le nom de Certamussat.

En savoir plus

Vous trouverez Les Reculas dans votre librairie la plus proche et vous pouvez le commander à l’éditeur, un “petit éditeur dans le Verdon” : Parole Editions

Pour découvrir d’autres articles sur Maria Borrely et pour partir sur les pas de Maria Borrely en Haute-Ubaye.

Et voici quelques images de la Haute-Ubaye dont parle Maria Borrely dans ce roman.

col de Larche ©Claude Gouron

col de Larche ©Claude Gouron

vallon du Lauzanier ©AD04/Teddy Verneuil

vallon du Lauzanier ©AD04/Teddy Verneuil

Val d'Oronaye Larche en été

Val d’Oronaye Larche en été

 

 

Mise à jour de l’article février 2019

Écrit par Florence le 15 mars 2012
Laisser nous votre avis... 2 commentaires

Laisser une réponse



Thierry

il y a 11 mois

Quelle belle découverte !
Une écriture puissante et vivante qui illustre bien ce qu’était la vie en haute montagne, dans ce coin perdu de la France.
L’ histoire qui se déroule dans ce petit hameau est aussi très éclairante sur la vie de tous les jours, et ces personnages sont attachants, beaux et plein d’ardeur, comme cette belle vallée de l’Ubayette/l’Enragée.

Florence

il y a 11 mois

Merci pour votre message ! N’hésitez pas à découvrir les autres livres de Maria Borrely ! https://livre.tourisme-alpes-haute-provence.com/etiquette/maria-borrely/
A très bientôt
Florence

Qui suis-je ?

Webmaster à l’Agence de Développement des Alpes de Haute Provence, j’ai par ailleurs une passion pour les livres et l’écriture.

Lectrice et amoureuse des Alpes de Haute Provence, j’anime ce blog sur les écrivains, les livres et l’écriture, pour faire découvrir ce beau département autrement

Loin d’être un blog littéraire, je partage simplement mes lectures d’écrivains du département tels que Jean Giono, Pierre Magnan, René Frégni, Alexandra David Neel, Maria Borrely… et vous présente de nouveaux auteurs.

Je vous invite aussi à découvrir ce département qui inspire tant d’écrivains !

Fan de Maria Borrely, des descriptions de Jean Giono, de Jean Proal… et toujours à l’affût de nouvelles écritures !

N’hésitez pas à donner vos avis et à partager vos lectures d’écrivains bas alpins !

Florence

Suivez-moi aussi sur Twitter : https://twitter.com/litterature04

Archives