Le Hussard sur le toit de Jean Giono

Le Hussard sur le toit de Jean Giono

Je profite de la réédition par Folio pour vous présenter le roman Le Hussard sur le toit de Jean Giono.

Cette nouvelle parution date de novembre 2020. La première remonte à 1951 dans la Collection Blanche chez Gallimard.

Voici la présentation que l'éditeur en faisait alors :

Dans cet admirable roman, le chef-d'œuvre peut-être de Jean Giono, on ne voit qu'un jeune hussard qui voyage au milieu de mille drames, mais ce jeune homme a un tel caractère, ses actions sont si enthousiasmantes et le tout est raconté avec un tel art, qu'on se dit que Stendhal et Balzac ont trouvé leur successeur.

Que dire de plus ?

 

Le roman

Un jeune carbonaro piémontais, colonel de hussards, riche, beau, noble, pur et naïf (tous les atouts ; c'est là qu'est le jeu), réfugié en France à la suite d'un duel politique. Il retourne dans son pays en traversant le choléra de 1838 qui désole la Haute Provence entre Aix et les Alpes.

La contrée est plus couverte de morts qu'un champ de bataille. Le jeune homme confronte sans cesse ses qualités et sa passion à la passion des autres qui est ici l'égoïsme à l'état pur.

Le Hussard est d'abord un roman d'aventures. Angelo Pardi, jeune colonel de hussards exilé en France, est en effet chargé d'une mission mystérieuse. Il veut retrouver Giuseppe, carbonaro comme lui, qui vit à Manosque.

Mais le choléra sévit : les routes sont barrées, les villes barricadées, on met les voyageurs en quarantaine, on soupçonne Angelo d'avoir empoisonné les fontaines !

Seul refuge découvert par hasard, les toits de Manosque ! Entre ciel et terre, il observe les agitations funèbres des humains, contemple la splendeur des paysages et devient ami avec un chat.

Une nuit, au cours d'une expédition, il rencontre une étonnante et merveilleuse jeune femme. Tous deux feront route ensemble, connaîtront l'amour et le renoncement.

 

Jean Giono

Jean Giono (1895-1970) est l’une des figures majeures de la littérature du XXe siècle. Fils d’un cordonnier et d’une repasseuse, il est né à Manosque, qu’il n’a jamais quittée. De roman en roman, il a créé un « Sud imaginaire », à l’instar de Faulkner auquel Henry Miller a pu le comparer.

Dès la publication de Colline, en 1929, il connaît le succès. À la fois conteur et poète, nourri d’Homère et Virgile, il compose avant 1939 d’amples romans lyriques et épiques : Regain, Le Chant du monde, Que ma joie demeure. À partir de 1934, il milite pour le pacifisme intégral et publie plusieurs essais contre la guerre et la civilisation technicienne.

Après 1945, son écriture devient plus incisive, allègre et ironique, tandis que son œuvre prend une tonalité sombre et pessimiste. Elle se développe dans deux directions : le « cycle du Hussard » avec Angelo, Le Hussard sur le toit, Le Bonheur fou, Mort d’un personnage et la série des « Chroniques romanesques », avec Un roi sans divertissement, Les Âmes fortes, Le Moulin de Pologne.

Il entre à l’Académie Goncourt en 1954 et élargit sa création au cinéma, réalisant lui-même Crésus (1960). Solitaire, inclassable, en marge de tous les courants littéraires de son temps, Giono a laissé une œuvre immense, traduite en plus de quarante langues.

Biographie de l'association des Amis de Jean Giono

Pour compléter, je vous propose aussi de lire la biographie très détaillée sur le site du Centre Jean Giono de Manosque.

Le film tiré du roman

Quand on parle du Hussard, on pense bien évidemment au film adapté au cinéma par Jean-Paul Rappeneau en 1995.

Avec Juliette Binoche, Olivier Martinez et François Cluzet.

 

Le Feuilleton Le Hussard sur le toit par France Culture

Un autre moyen de découvrir ou redécouvrir ce roman, est d'écouter la fiction feuilleton proposée par France Culture.

Feuilleton, création radiophonique de 1981 en 15 épisodes. Réalisation Claude Mourthé.

www.franceculture.fr/emissions/fictions-le-feuilleton/

Pour aller plus loin

Vous trouverez donc ce roman dans votre librairie préférée !

Les toits de Manosque ©AD04-Thibaut Vergoz

Les toits de Manosque ©AD04-Thibaut Vergoz

Écrit par Florence le 12 février 2021

Laisser une réponse



Lire les derniers articles...


Qui suis-je ?

Webmaster à l’Agence de Développement des Alpes de Haute Provence, j’ai par ailleurs une passion pour les livres et l’écriture.

Lectrice et amoureuse des Alpes de Haute Provence, j’anime ce blog sur les écrivains, les livres et l’écriture, pour faire découvrir ce beau département autrement

Loin d'être un blog littéraire, je partage simplement mes lectures d'écrivains du département tels que Jean Giono, Pierre Magnan, René Frégni, Alexandra David Neel, Maria Borrely... et vous présente de nouveaux auteurs.

Je vous invite aussi à découvrir ce département qui inspire tant d'écrivains !

Fan de Maria Borrely, des descriptions de Jean Giono, de Jean Proal... et toujours à l'affût de nouvelles écritures !

N'hésitez pas à donner vos avis et à partager vos lectures d'écrivains bas alpins !

Florence

Suivez-moi aussi sur Twitter : https://twitter.com/litterature04

Archives